RÉFLEXIONS SUR L'ART CONCEPTUEL

Jordi Rodríguez-Amat

© Copyright 2020. Jordi Rodríguez-Amat

Contrairement à la fonction qui a été donnée à l'art depuis tout autre moment historique, l'art conceptuel fonctionne comme un langage en ce sens qu'il n'est pas ce que l'objet représente, mais ce que l'objet manifeste intrinsèquement comme à langage. Nous constatons que l'art se dématérialise. L'art conceptuel cherche un conceptualisme sans considérer l'objet comme tel.

Ici, l'on ne peut jamais parler de style. Le style avec toutes ses valeurs ; formes, composition, chromatismes, etc. etc. ont perdu tout sens. C'est ainsi que l'art conceptuel ne considère pas la beauté, ni aucune autre des valeurs de l'art d'autrefois. Si l'on libère l'art conceptuel de toutes ces valeurs, avec quel support, l'artiste peut-il se manifester pour exprimer le contenu de son message ? Il est absolument impossible de répondre à cette question, car le message que cet art peut générer n'est pas codé.

La lecture que l'on peut faire d'une œuvre d'art traditionnelle est toujours relative au spectateur, relative à sa sensibilité, à sa formation, à ses envies parmi tant d'autres. Ces supports ne peuvent pas servir lorsque le spectateur est confronté à une œuvre conceptuelle. Une œuvre conceptuelle, peut-elle s'expliquer si l'on ne peut considérer les valeurs esthétiques ? On peut affirmer que l'art conceptuel n'essaye pas de détruire tous les principes esthétiques, mais ne les tient pas en compte. L'objet sur lequel repose le travail d'un artiste conceptuel ne cherche pas à déchiffrer les idées sous forme de hiéroglyphe, au contraire, permet par des moyens non-intellectuels un dialogue qui, selon le spectateur, génère des attitudes personnelles, des attitudes qui peuvent ou non être rejetées avec un esprit ironique. L'absurde peut avoir, pour certains artistes conceptuels, une signification. L'absence d'une formulation spécifique sur laquelle cet art peut se fonder est l'une de ses caractéristiques. Je considère personnellement que le mot art devrait disparaître de ce concept.

Par le simple fait que l'art conceptuel ne peut pas se limiter à une seule activité ou attitude de la part du créateur, ses principes peuvent être librement extrapolés à toute idée, qu'elle soit concrète ou non. De la même manière, un élément logique ou absurde peut faire partie du travail. Même le principe de dématérialisation de l'objet peut être un élément valable pour l'art conceptuel.

Aujourd'hui, bien que les œuvres qui peuvent être à l'origine de cet art, si nous l'appelons art, aient été réalisées il y a plus d'un siècle, il n'a pas encore été possible d'établir une ligne ou une conception claire permettant leur compréhension logique. Cela permet de se poser la question : l'art conceptuel, est-il un jeu absurde ? De la même manière, il n'est pas possible de formuler une théorie qui permette des niveaux de recherche et de travail.

Accepter les conséquences ultimes auxquelles nous pouvons en venir, appelons cela créatif, peut tomber dans le déni du concept même d’art conceptuel. Personnellement, je ne veux prendre aucune attitude, ni pour ni contre, au contraire, réfléchir sur ce qu'une petite minorité accepte cet art.

C'est ainsi que je ne veux pas exposer une défense ou une attaque de cet art, mais exposer ce que l'on peut comprendre par art conceptuel. Chacun des lecteurs de cet écrit peut librement extraire une idée, qu'elle soit banale ou absurde, de ce que certains créateurs, certains galeristes ou critiques d'art font ou travaillent sur ce concept.

Pour conclure et avant de montrer certaines des œuvres considérées comme des piliers de ce mouvement, permettez-moi une question : qui décide qu'une œuvre est de l'art conceptuel ?

Jordi Rodríguez-Amat

Septembre del 2020

Exemples d'œuvres d'art conceptuelles.

Joseph Beuys: How to explain pictures to a dead hare.

26 novembre 1965.

Joseph Beuys explique les tableaux à un lièvre mort.

À la galerie Schmela de Düsseldorf, Joseph Beuys avait expliqué à un lièvre mort les peintures exposées.

 

Piero Manzoni: Artist's Shit.

Mai 1961.

Piero Manzoni avait produit quatre-vint-dix tarres numérotés du 001 au 090.

Sur l'étiquete de chaque tarre il constata que ce tarre containait 30 grams de sa propre merde.

 

Marcel Duchamp: Bicycle Wheel. 1913

Bicycle wheel est un objet trouvé de l'artiste français Marcel Duchamp.

Il consiste un une roue de byciclette sur sa fourche placée sur un tabouret en bois.

 

 

Ai Weiwei: Forever Bicycles. 2003.

Ai Weiwei uses bicyclettes pour créer ses œuvrés.

Pour voir d'autres œuvres cherchez sur Internet

Sans présomption, j'ai cherché d'entre toutes mes œuvres une qui puisse être considérée art conceptuel.

 

Rodríguez-Amat : Femme. Objet trouvé. 2009.

Cette sculpture n'avait jamais été conçue comme art conceptuel. La relativité du concept me permet de la présenter comme telle.

 

À Centre d'Art Contemporain, Fondation Rodríguez-Amat À Centre d'Art Contemporain, Fondation Rodríguez-Amat